Balades des bords de Rance


4 km - 1 h 30 - Facile - Tout Public - Pour chacune des 2 boucles (Dont 40 % de chemins, le reste en petites routes)
La Ville Ger : Unique dune de l’estuaire de La Rance


Départ : camping de la Ville Ger
(parking) Face à la Rance, prenez à droite la route.

1 / La dune de sable où se situe la route est une des seules que l’on connaisse en bord de rivière en Bretagne.
Un panneau présente les oiseaux qui vivent sur cette vaste étendue d’herbus.
Tables de pique-nique et plage de sable fin.

2 / L’ancien hippodrome
Pendant la construction du barrage de la Rance dans les années 60, la Rance maritime est restée à mi marée (8,50 m) de 1963 à 1966. Les Pleudihennais en ont profité pour construire un hippodrome sur les herbus face au camping.
On en voit encore la trace sur les cartes.

3 / Les 2 ponts
En face de vous, vous voyez au loin 2 ponts.
Le 1er, le pont St Hubert, construit en 1929, remplaçait un bac. Il a été détruit à la fin de la 2nde guerre mondiale, puis reconstruit en 1957.
Derrière, le pont Chateaubriand (425 m de tablier) date de 1991. Ils relient Plouër sur la rive gauche à la Ville es Nonais sur la rive droite.

4 / Les Gabares
Aux Bas Champs, comme à Mordreuc, vous pouvez voir les souilles où échouaient les gabares de Pleudihen. St Malo avait besoin de bois de chauffage, les gabares, lourdes embarcations aux voiles de toile rousse, vont le transporter au gré de la marée et du vent. Le bois venait des forêts du Tronchet, de Coëtquen, de Tarnouarn, par le « chemin bleu » (de la couleur des granits de Lanhélin). Il arrivait au « Havre » des Bas Champs et formait des montagnes. Les gabares ont assuré ce transport depuis la fin du XVI è siècle jusqu’à la guerre de 1914-1918 où il a été supplanté par le chemin de fer et chez les boulangers de St Malo, par le charbon d’Angleterre. 

Au bout de 1000 mètres, dans le village des Villes Morvues, prenez à droite une petite route qui se transforme en chemin à la sortie du village.
Au bout de 750 m :
- Si vous prenez à gauche vous rajoutez la petite boucle : La Guimardière, La Gravelle, Les Villes Morvues. Il vous reste 2,2 Km jusqu’au camping.
- Si vous prenez à droite, vous retournez vers les Bords de Rance.
Quand vous retrouvez la route, à droite vous avez le village de la Ville Ger.
Ou en face le chemin qui descend vers la digue du moulin de Mordreuc. Si vous prenez ce chemin, quand vous serez en bas, face à la porte de la digue, à gauche vous avez la direction de Mordreuc par la queue de l’étang. Là vous pourrez retrouvez le sentier de la Chapelle, le Moulin du Prat, Lyvet, la Maison de la Rance, Dinan.
A droite, vous retournez vers le camping de la Ville Ger.

Attention : à marée haute, le chemin en bord de Rance peut être recouvert. Prendre la route.

5 / Le chantier naval de Camille Gaboriau à la Ville Ger
- Fabrique de doris : embarcation de pêche qui a beaucoup servi aux nombreux Pleudihennais partis à Terre-Neuve pêcher la morue.
- Fabrique de yoles, embarcations légères et allongées d’un faible tirant d’eau, propulsées à l’aviron et qui participent actuellement à des rencontres.
- Restauration de vieux bateaux (ex : « La Pilotine en Rance)

6 / Les perrés et les polders
Construits par nos anciens pour gagner des terres (les polders) sur les herbus maritimes, ces murets (ou perrés) ont été rénovés il y a quelques années.

7 / Les herbus
- Cette végétation (ou shore) pousse là où la marée ne monte pas trop souvent.
- La marne (vase) que venaient chercher les paysans pour amender leurs terres
- La salicorne




9 Km (Dont la moitié de chemins) 3 h - Tout Public - Vieilles maisons de caractères - Terroir - Ruisseaux



Départ : Salle des fêtes de Pleudihen
Descendre en direction de Miniac. Passez la voie de chemin de fer. A droite vers le Pont Pée. Suivez ce chemin. Admirez le ruisseau de Coëtquen qui serpente et que vous traverserez plusieurs fois.

11 / Le musée du cidre à la Ville Hervy
- moulins à pommes dans la cour
- histoire des pommiers
- film sur la fabrication du cidre
- outils d’autrefois
- possibilité de dégustation de jus de pomme, cidre, crêpes…
Tél. : 02.96.83.20.78
Ouvert d’avril à septembre

12 / Le ruisseau de Coëtquen (ou de la Chesnaye ou le Pée)
Il prend sa source dans l’étang de la Chesnaye entre St Pierre de Plesguen et St Solen.
Il traverse la forêt de Coëtquen, arrive au Val Hervelin, passe aux Rouchiviers, à l’Hôpital, au Pont Pée. Il serpente dans la roselière du Pont de Cieux.
Arrivées dans le domaine maritime, ses eaux se mélangent à celles de la Rance et de la Manche qui remontent jusque là avec la marée. Après la Gravelle, les Villes Morvues, la Miou sur sa rive gauche, puis les Bas Champs et la Coquenais sur sa rive droite, il se jette dans la Rance près du Pont St Jean – St Hubert.
En passant sur le pont qui enjambe le ruisseau, on peut remarquer sur la droite une ancienne digue datant du XVII ème siècle et qui servait de déversoir.

13 / Le Pont Pée
Il y avait ici en contre bas une maison noble (XVII ème siècle). La chapelle (également détruite) fut bénie le 10 septembre 1680.

14 / L’Hôpital
Il y avait un établissement où l’on soignait les malades.
C’était une fondation d’un ordre religieux hospitalier, très vraisemblablement de l’ordre de St Jean de Jérusalem, dit de Malte à partir de 1530. C’est cet ordre qui prit le relais des Templiers après la spoliation des biens, la dissolution de l’Ordre et l’arrestation des religieux par Philippe le Bel en 1312.

14 b La Magdeleine
C’est un nom de lieu biblique, Marie de Magdala, en grec « la Magdalène » était l’une de ces femmes qui suivaient Jésus. Ce nom désigne un hôpital de lépreux. A Pleudihen, cet établissement spécialisé, rive droite du ruisseau de Coëtquen, faisait pendant à l’Hôpital -plus général-  situé sur l’autre rive.

14 c L’Hôtellerie
Fondation religieuse liée à l’abbaye du Tronchet, destinée à « nourrir, vêtir et aumôner tous les pauvres passants ».
Cette fondation est antérieure à 1379.

Ces établissements, Hôpital et Hôtellerie, mais aussi St Meleuc et la Magdeleine jalonnaient sur 2 Km l’ancienne voie romaine Corseul – Avranches dite au XII ème siècle « vieille route de Dinan » ou « chemin de Dol » et dont le tronçon sur Pleudihen pourrait bien se nommer « route de l’hospitalité  » .

Après l’Hôpital, rejoignez les Rouchiviers. Admirez le paysage très vallonné. Prenez une des deux entrées de la vallée du Val Hervelin.

15 / La vallée du Val Hervelin
(Entièrement accessible au public) 3 Km de sentiers balisés, 1 heure, source, murets, diverses essences d’arbres.

16 / La Grotte du Val Hervelin
Elle a été édifiée en 1949. Elle répondait aux vœux des habitants de ce hameau qui voulaient remercier la Vierge de les avoir épargnés lors des sanglantes batailles qui avaient eu lieu dans la région au moment de la Libération.

Si vous désirez continuer la boucle, entrez dans la vallée et prenez à droite en montant.
Suivez ce chemin sur 500 m. Admirez les murets.
Prenez la route à droite, puis au village «le Haut des Champs », un chemin à gauche vous mène à la Helluais en passant par un promontoire.
Point de vue sur toute la région.
Passez à la Helluais, Saint Meleuc.

17 / Saint Meleuc
La 1ère mention écrite à Pleudihen remonte à 1420 : Guillaume de St Meleuc figure dans une revue d’armes de la Bellière. A l’origine, ce pourrait être une fondation des Templiers (13è siècle), ces moines-soldats voués à la protection des pèlerins en Terre-Sainte, reconvertis en France en religieux hospitaliers. Cette fondation était située sur le parcours Dol Vannes du Tro-Breiz et sur la voie gallo-romaine Corseul Avranches, dite au XII ème siècle « vieille route de Dinan » ou « chemin de Dol ».
J. Foutel

Cette maison d’habitation présente des linteaux de fenêtres à accolades et une porte en plein cintre surmontée d’une ogive en saillie, contournée et surbaissée. Elle enclot, avec ses dépendances, une vaste cour carrée.

Derrière la maison, le vieux colombier du XVII ème siècle, a conservé sa toiture en pierre.

18 / L’allée couverte du Bois du Rocher (hors parcours)
Située à la limite de la Vicomté et St Helen près d’une importante station préhistorique de taille de pierre.

Vous traversez un tout petit ruisseau que vous retrouverez plus tard et qui se jette dans l’étang de Mordreuc.
Avant Beauvais, prenez le chemin à droite
- Si vous voulez rejoindre la Chapelle, Mordreuc ou le moulin du Prat, prenez le chemin de la gare.
- Pour poursuivre notre boucle, prenez à droite vers la Saudrais, la Croix Lombgeais, l’Hôpital, le Pont Pée et le bourg.




7 km (Dont 60 % de chemins)2 h - Facile - Tout Public
Port - Plage - Maisons anciennes - Châteaux - Moulins à  marée - Bords de Rance - Villages fleuris - Terroir

Départ : Cale de Mordreuc, le port de Pleudihen

20 / La Cale de Mordreuc
Bâtie en 1876-78
Avant le barrage de la Rance, aux grandes marées, l’eau envahissait les rues du bas de Mordreuc. Chacun devait protéger l’entrée de sa maison.
Mordreuc, de l’ancien breton « mor – truc » traversée de la mer, est un point de passage d’une rive à l’autre de la Rance.

21 / Les fours à chaux (de Mordreuc)
Ils servaient à transformer le calcaire (du Quiou ou de la Manche) en chaux vive. On enflammait un mélange de bois ou charbon avec du calcaire. Une fois la chaux éteinte, elle servait en construction ou en agriculture pour diminuer l’acidité des sols.

22 / Le Chêne Vert (Plouër)
On aperçoit de l’autre côté de la Rance les tours construites au XIVème siècle.

Prenez la route qui monte vers la            Chapelle de Mordreuc sur 300 m. A la fontaine, prenez le chemin à droite. Au bout de 400 m, vous êtes au bord de la Rance.

23 / Face à la Moignerie (Plouër)
Avant le barrage d’EDF on pouvait traverser à gué ici et plus loin encore entre Mordreuc et le Chêne Vert. Autrefois, à marée haute, les moines (de la Moignerie) assuraient la traversée par bateau. (J. Foutel)

24 / La Chapelle Ste Ouine
Le village de la chapelle de Mordreuc doit son nom à la proximité du port de Mordreuc et à cette chapelle vouée à St Ouen, archevêque de Rouen et patron des marins (toujours fêté à St Malo où à St Malo où à la foire de la Ste Ouine accompagnait le pardon des terre-neuvas avant leur départ pour les bancs de pêche). Elle fait partie du domaine du Blois-Plédray.

Le chemin vous mène au promontoire qui surplombe le Moulin du Prat, son étang et la Rance. Faites quelques pas en arrière pour prendre le sentier qui vous emmènera à la queue de l’étang.
Ici, vous avez le choix entre deux directions :
- A droite, vers le Moulin du Prat, et plus loin, Morgrève, Lyvet, Dinan par les Bords de Rance.
Longez les murs de clôture du château de Quincoubre où vous trouverez une fontaine d’eau ferrugineuse.
Traversez le ruisseau du château de la Bellière au petit pont et prenez sur votre droite le chemin qui va au Moulin du Prat (à visiter en saison).
- A gauche, la suite de notre boucle pour retourner vers Mordreuc.

25 / Le bac à rouir le lin
Les fibres de lin, cultivées dans la région, étaient mises à tremper dans ce bac pour ensuite être transformées en tissu.

26 / La fontaine d’eau ferrugineuse dans le mur de clôture de Quincoubre.

27 / Le moulin du Prat (en la Vicomté sur Rance)
Ce moulin vient d’être reconstruit avec ses dépendances et sa digue pour nous faire comprendre le fonctionnement des moulins à marée. Ce moulin, dont l’existence est attestée au XVI ème siècle, dépendait des seigneurs de la Bellière. Il a fonctionné jusqu’à la 1ère guerre mondiale où la concurrence des moulins à moteur l’a ruiné.
Si vous le visitez à l’heure où l’eau est haute dans l’étang et où la roue est dénoyée (marée descendante en Rance), vous verrez alors l’eau passer sous le moulin dans les coursiers.

28 / Château de Quincoubre     
Le manoir actuel (1885) a remplacé une ancienne métairie noble dont il ne reste que les ruines du colombier.

29 / Le Château de la Bellière (entre Pleudihen et la Vicomté)
Ce manoir privé date du XIII ème - XV ème siècle. On voit de loin ses superbes cheminées polygonales. Les murs d’enceinte ont disparu. Etang, chapelle, colombier, le moulin à marée du Prat dépendaient de lui, ainsi qu’un moulin à eau qui n’est plus. Il a été la demeure de Tiphaine Raguenel, épouse de Bertrand Du Guesclin.

30 / Le verger conservatoire des pommes de Pleudihen
Créé en 2003 sur le terrain de la Fête du Blé, celui-ci regroupe 52 pommiers (un par variété recensée sur la commune). Le lycée agricole de Caulnes regroupe lui 2 plants par variété. Ceci pour éviter que ne disparaisse la plupart au profit des plus couramment consommées.

31 / Monument Emile Bouétard (érigé en 1984)
Il a été le 1er mort du débarquement des alliés en Normandie dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 lors d’un parachutage à Plumelec (Morbihan).

32 / Les souilles de Mordreuc
A Mordreuc comme aux Bas Champs, vous pouvez voir les souilles où échouaient les gabares de Pleudihen. Les souilles de Mordreuc étaient empierrées. St Malo avait besoin de bois de chauffage, les gabares, lourdes embarcations aux voiles de toile rousse, vont le transporter au gré de la marée et du vent. Le bois venait des forêts du Tronchet de Coëtquen, de Tanouarn et formait des montagnes. Les gabares ont assuré ce transport depuis la fin du XVI è siècle jusqu’à la guerre de 1914-1918 où il a été supplanté par le chemin de fer et chez les boulangers de St Malo par le charbon d’Angleterre.

33 / L’ancien moulin à marée de Mordreuc (1898) et sa digue. Le manoir du Bouvet avec l’étang
Vous retrouverez ici le fonctionnement du moulin du  Prat, mais en plus grande dimension.

A droite, vous avez le chemin qui va à la grève de la Ville Ger.

Pour terminer cette randonnée, poursuivez la route vers la cale de Mordreuc à 330 m.