Jumelée avec Herschbach en Allemagne

Le port de Mordreuc

29 juillet 2017

Imprimer

De l’ancien breton «Mor-truc», traversée de la mer, ou «Mor-Douiz», mer des druides, Mordreuc est un point de passage d’une rive à l’autre de la Rance.

Avant la fermeture de l’estuaire par le barrage (cf Pleudihen Hier et Aujourd’hui), on pouvait traverser à pied à l’occasion des fortes marées et rejoindre en face le domaine de Péhou surplombé par son Château sur la pointe du Chêne Vert.

Avec son caractère authentique et préservé, Mordreuc est un village à découvrir… Un village qui a été durant des siècles un important lieu de vie économique. Un site stratégique pour la commune avec cet accès direct à la mer qui favorisera sa prospérité au fil de son histoire.

Ainsi, à Mordreuc, on retrouve encore les vestiges de son four à chaux qui servait à transformer le calcaire en chaux vive. On enflammait un mélange de bois ou charbon avec le calcaire. Une fois la chaux vive éteinte, elle servait en construction ou en agriculture pour diminuer l’acidité des sols.

Lieu de transit, Mordreuc était, avec les Bas-Champs, un des deux ports d’attache des Gabariers de la Rance. A Mordreuc, vous pouvez voir les souilles où ils échouaient leurs grosses gabares. Certaines de ces souilles, qui étaient empierrées, restent bien visibles proches du Moulin à marée. 

C’est en raison de cette forte activité maritime que la cale est construite en 1876. La digue (1966) est, elle, bien plus récente et liée à la construction du Barrage. Elle fermera définitivement l’accès aux souilles et mettra un terme aux épisodes de grandes marées qui voyaient l’eau envahir les rues du bas du village, la mer recouvrait alors en totalité la rue principale entre le Moulin et la Cale. Cela explique que bon nombre d’habitations de Mordreuc (comme des Bas-Champs) disposent d’un seuil important à leur entrée.

Autre vue incontournable à Mordreuc : son moulin à marée. Majestueux au pied de son étang situé devant le Manoir du Bouvet, ce moulin témoigne que durant des siècles des paysans sont venus à Mordreuc déposer le fruit de leur labeur, renforçant davantage l’activité qui régnait dans ce village. L’ouvrage actuel date de 1898 mais l’origine du moulin remonterait à 1506.

Pour les amateurs de baignade, la plage de Mordreuc est à votre disposition. Vous pourrez, peut-être, y croiser celle qui est devenue la mascotte du village : le phoque L9 ou Joséphine, comme certains aime à la nommer. Cette femelle veau-marin a élu domicile à Mordreuc depuis plusieurs années et se prélasse régulièrement sur la cale ou la plage. Mais n’oubliez pas que celle-ci est un animal sauvage qui, s’il apprécie la compagnie, ne tolère pas d’être touché.

Pleudihen-sur-Rance, c’est plus de 14km de littoral maritime.
Mordreuc est le point de départ d’une très belle randonnée que nous vous invitons à découvrir  « Le sentier du Littoral ».

Originaire de la Baie du Mont Saint-Michel, le phoque L9 à choisi Mordreuc comme lieu de résidence. Il vous invite à découvrir le lieu...

Last modified: 1 septembre 2018

Un commentaire pour " Le port de Mordreuc "

  1. […] avaient deux sites d’attache : l’un au port de Mordreuc et l’autre dans le havre des Bas-Champs. Les gabares mouillaient dans les souilles comme celles […]